Le plus récent livre de règles pathfinder fournit une pléthore de règles, d’options, de traditions et de monstres, qui sont tous liés par une connexion à la vie après la mort. En 2020 et 2021, la première grande version de Paizo pour son jeu de rôle populaire pathfinder a été un bestiaire, offrant à Game Masters avec des dizaines de nouveaux monstres à utiliser dans leurs campagnes. Cette année, Paizo a opté pour une approche plus raffinée avec Book of the Dead, _ un livre de règles qui contient des dizaines de nouveaux monstres morts-vivants ainsi que des options de personnages pour les joueurs qui souhaitent créer un personnage mort-vivant. Bien qu’il ne soit pas aussi robuste que les deux sorties bestières précédentes, _Book of the Dead est toujours un ajout solide pour les fidèles pathfinder, en particulier ceux qui cherchent à combattre les zombies et les goules ou qui cherchent peut-être à devenir eux-mêmes.

Book of the Dead est formulé comme une collection de tomes écrits par GEB, le souverain de roi de l’assistant fantomatique de la nation qui porte son nom. Les réflexions de GEB sont dispersées dans le livre de règles avec des incohérences de ton expliquées comme étant écrites par GEB pendant différents points dans son long règne (et surtout des morts). Alors que les livres de règles pathfinder précédents sont d’environ 80/20 règles droites à la tradition, Book of the Dead est plus proche d’une division 70/30. Bien qu’il ne soit pas aussi dirigé par la tradition que la série Lost Omens de Paizo, Book of the Dead creuse un peu plus dans l’histoire de Golarion avec des sections expliquant le nécril, la langue parlée par toutes les créatures mortes-vivantes ou l’histoire d’Urgathoa la princesse pâle, la première créature et la déesse des morts-vivants et la déesse des morts-vivants.

15 CHOSES QUE VOUS NE SAVIEZ PAS SUR LES FEMMES | Lama Faché

Ma seule déception sur la façon dont la tradition est présentée dans Book of the Dead est qu’il raye à peine la surface de la tradition Pathfinder. Étant donné qu’une grande partie de l’ancien matériau Pathfinder de Paizo est épuisé (bien que toujours disponible sous forme PDF), je voulais un peu plus de contexte et d’histoire pour aider à mettre les joueurs de Pathfinder plus récents avec la riche histoire de Golarion. Il me semble étrange qu’un livre écrit par GEB n’aurait que quatre pages sur son pays. De même, le tyran chuchoteur, la liche de mort-vivante dont le retour a servi de climax pour pathfinder 1e, _ ne reçoit qu’une paire de pages et une poignée de mentions. _

Des reproches mineures sur ce qui n’est pas dans Book of the Dead à part, le contenu réel de Book of the Dead est largement fantastique. Le livre est divisé en cinq parties distinctes, dont chacune porte le nom d’un autre tome au GEB. La première section, «Priers for the Living», offre aux joueurs une variété d’outils à utiliser lors de la lutte contre les morts-vivants, y compris de nouveaux antécédents et une poignée d’objets magiques. Cela comprend une poignée d’archétypes accompagnés de divers exploits conçus pour aider à construire un personnage de type exorciste ou un tueur d’ennemis morts-vivants. La section suivante, « Hymns for the Dead », offre des options aux joueurs qui veulent aller dans les directions opposées avec des archétypes et des instructions sur la façon de construire un personnage mort-vivant. Certains de ces archétypes semblent avoir des utilisations limitées, mais jouer en tant que personnage squelette semble terriblement amusant et unique.

La troisième et la plus longue section de Book de la mort est « The Grim Crypt », qui agit comme un bestiaire contenant des dizaines de créatures mortes-vivantes différentes, y compris des variantes de monstres existants comme les liches, les momies et les zombies. Il y a quelques créatures ici avec des capacités très de niche telles que les ossements de violon (un squelette avec des capacités de barde) ou l’esprit de lutte (un fantôme de lutte), mais pathfinder a toujours ravi de fournir aux joueurs des monstres à remplir même très spécifiques spécifiques circonstances.

La quatrième section de Book of the Dead est « Lands of the Dead », un bref répertoire des lieux étonnamment nombreux où les morts-vivants marchent dans Golarion. Cette section est celle qui aurait profité le plus d’une expansion, car elle semblait tout simplement trop courte pour être très utilisée pour les joueurs. La dernière section était « March of the Dead », une aventure pour les personnages du 3e niveau qui oppose les joueurs contre une horde de zombies dans un petit village à l’extérieur des Gravelands.

Dans l’ensemble, Book of the Dead est un tome amusant qui définit la barre pour l’année à venir des versions Pathfinder Rulebook. Avec les règles de base pour pathfinder deuxième édition maintenant, j’aime le plan de Paizo de publier des règles plus spécifiques construites autour d’un seul thème. Pathfinder 1E a souffert d’un ballonnement en raison de la quantité de nouveaux matériaux que Paizo a fourni aux joueurs chaque nouvelle version de livre de règles, donc j’aime l’idée de creuser un peu plus profondément dans un domaine spécifique (que ce soit les morts-vivants avec Book of the Dead ou les phénomènes étranges dans La prochaine version de Dark Archive). Dans l’ensemble, j’ai apprécié de lire ce livre beaucoup plus que ce que je faisais secrets of Magic qui était rempli de grands sorts pour les joueurs mais qui n’avaient pas grand-chose pour ceux qui aiment réellement la lecture de règles. Book of the Dead est un livre amusant rempli d’outils et de règles utiles pour tout lecteur pathfinder. C’est un incontournable pour pathfinder GMS ou pour ceux qui recherchent une inspiration dans tout jeu de rôle sur le thème de la fantaisie.