L’IFPI a pris des mesures réussies contre Cloudflare dans la représentation de ses entreprises membres en Italie.

1984

Sony Music Entertainment Italie S.P.A., Universal Music Entertainment Italie S.R.L., Warner Music Italia S.R.L. étaient représentés par l’IFPI et le groupe italien anti-piratage, FPM. En raison des pétitions de l’IFPI et du FPM, la Cour de Milan a publié une injonction provisoire ordonnant à Cloudflare de cesser de fournir ses services à trois sites de bittorrent de la tension d’auteur que le régulateur italien, AGCOM, a ordonné de bloquer en ligne.

«Les services de Cloudflare permettaient aux utilisateurs d’accéder aux sites Web de violation du droit d’auteur qui ont été ordonnés d’être bloqués par le régulateur italien AGCOM», explique Frances Moore, PDG, IFPI.

«Ces sites détournent les revenus des services musicaux agréés et finalement ceux qui investissent et créent de la musique. En ordonnant à Cloudflare de cesser de donner accès à ces sites, la Cour de Milan a rendu une décision importante qui, selon nous, envoie un message clair à d’autres intermédiaires en ligne qu’ils peuvent également être soumis à l’action si leurs services sont utilisés pour le piratage musical. »

CloudFlare a 30 jours pour se conformer aux mesures techniques pour empêcher les utilisateurs d’accéder aux sites via son service DNS public. Le fait de ne pas empêcher l’accès à ces sites entraînera une amende quotidienne. CloudFlare est également nécessaire pour bloquer les domaines futurs de ces sites.

L’IFPI est la voix de l’industrie de l’enregistrement dans le monde entier, représentant plus de 8 000 membres de la maison de disques à travers le monde. «Nous nous félicitons de la décision de la Cour qui renforcera encore le programme de blocage du site de viol en cours effectué par AGCOM en Italie, tout en augmentant également l’efficacité des actions d’application menées par les droits pour protéger leur contenu en ligne.»

Un tribunal italien a constaté en 2019 que les arnaques de flux sont illégales à la suite d’une affaire contre Yout.com. Le régulateur des télécommunications italien ACGOM a obligé les FAI dans le pays pour bloquer Yout.com pour avoir permis l’accès à convertir et à télécharger illégalement.mp3s.