Dans un article de décision compétitif, Riot Games a finalement révélé les conclusions de son enquête sur les récentes allégations de violence verbale et d’intimidation par le PDG de TSM, Andy Reginald Dinh.

Les responsables pensent qu’il y avait un schéma et une pratique de comportement dénigrant et d’intimidation manifesté par Andy Dinh envers les joueurs et les membres du personnel de TSM, ce qui a incité la ligue à infliger une amende totale de 75 000 $ à l’ancien pro devenu propriétaire tout en lui faisant remplir obligatoire. formation à la sensibilité et formation des cadres.

TSM s’est également engagé à un changement de culture au sein de son organisation, mais pour s’assurer que ce changement se poursuivra, Reginald sera mis en probation pour les deux prochaines années dans l’écosystème Riot. Un contrôleur indépendant établira une ligne de dénonciation où les employés de TSM pourront signaler anonymement des cas d’abus par Reginald, et si Riot découvre que Reginald a violé cette probation, des sanctions sévèrement aggravées seront imposées.

En relation: Doublelift affirme que Reginald a agressé verbalement les joueurs, les a fait s’effondrer à cause de la gravité de leur réprimande

Ces conclusions sont l’aboutissement d’une enquête interne menée par des responsables de Riot suite à plusieurs accusations publiques envers Reginald par un ancien joueur de TSM. Ces allégations comprenaient des agressions verbales constantes qui entraîneraient une humiliation publique et des dépressions mentales parmi le personnel et les joueurs. D’autres personnes qui sont ou ont été impliquées dans TSM ont également révélé des accusations similaires par l’intermédiaire de la LCS Players Association.

Après avoir interrogé 14 personnes et examiné des e-mails et d’autres communications électroniques, des déclarations publiques et des vidéos, Riot a découvert que Reginald avait abusé verbalement de certains de ses joueurs professionnels et membres du personnel tout en communiquant de manière humiliante. Ces explosions se limitaient à la performance d’un joueur ou du personnel et n’avaient jamais à voir avec la race, le sexe, l’âge ou l’orientation sexuelle. Il n’y a également eu aucun rapport de menace ou de violence réelle envers un membre du personnel ou un joueur de TSM.

Connexe : Aucune conduite illégale du PDG de TSM, Reginald, selon une enquête indépendante

[Actu'Figs
L’équipe avait également mené sa propre enquête sur la situation et avait constaté qu’il n’y avait aucune conduite illégale de la part de Reginald, bien qu’elle ait déclaré qu’il avait fourni des commentaires sur un ton agressif. En conséquence, Reginald s’est vu attribuer un coaching exécutif obligatoire, ainsi qu’un coaching volontaire pour d’autres cadres.