Ah, yes — the age-old question of whether an iPad can replace a laptop. It’s an experiment many people attempted and failed last year with the iPad Pro, so why try again? Especially with the smaller and cheaper iPad Air 5th-gen?

Contenu

  • Mobility and usability
  • Performance
  • Work applications
  • Vidéo conférence
  • Display usability
  • Keyboard and touchpad
  • Vie de la batterie
  • The MacBook Air still has a place
    Afficher 3 autres articles

Well, it has the M1 in it now. That’s the same chip found in the MacBook Air, a $999 laptop that I have recommended a lot over the past year. Furthermore, replacing the MacBook Air doesn’t require as much performance and app support as replacing the MacBook Pro.

So, is the M1 iPad Air a cheaper and more versatile alternative to the MacBook Air? Peut-être. But it’s not without some concessions.

Mobility and usability

The first issue of usability happens before you even wake up the device. That’s how the iPad Air feels to carry around, set up, and actually get started on whatever you’re doing. So, first, the iPad Air is 2.3 pounds with the tablet and keyboard combined. That’s a half pound lighter than the MacBook Air, and that’s a half-pound less you have to carry around in your bag — or just from place to place in your home or office. It’s also an overall smaller package, though a slightly different shape with its 4:3 aspect ratio, but more on that later.

But when you sit down, whether in a chair using one of the devices on your lap or at a desk, the iPad Air immediately becomes a little cumbersome. The lap situation isn’t great, and it’s not because the base of the Magic Keyboard isn’t sturdy. It totally is. It’s really the size of the device that makes it untenable to use on your lap. The palm rest are small enough that your wrists will likely fall over the edge — at least, mine did. It’s not really wide enough to fit in your lap, either.

Also, will there ever be any easier way to open a device than a standard clamshell laptop? Peut être pas. The only finger open of the MacBook Air is fast and easy, and as ingenious as the Magic Keyboard’s hinge is, it still requires multiple hands and actions to get this thing open. You definitely get the hang of it, though, and this certainly feels sturdier than a Surface Pro.

Neither of these devices have Face ID, so both require a fingerprint through Touch ID on the corresponding power buttons. Because both of these devices uses the M1, they’re both extremely fast to wake. It doesn’t skip a beat.

M1 iPad Pro 12.9 vs M1 MacBook Air - The BETTER Laptop?!

Performance

Usability extends far beyond performance, but because the M1 is in focus here, let’s start with how the M1 in the iPad Air compared to in the MacBook Air. You can certainly run the benchmarks, and I did, but it won’t tell you much about how this chip actually feels to run on the iPad Air. Because device for device, the M1 is handled very similarly in both the MacBook Air and iPad Air. They’re both passively cooled, so no fans — just the incredible efficiency of the M1.

Unfortunately, there basically aren’t any one-to-one application-based tests I can run. But in case you’re wondering, the M1 is 45% faster than the A13 Bionic in the previous iPad Air, but those kind of gains are only in multi-core testing in Geekbench. There’s only a 6% difference in single-core, so it’ll really depend on what you’re running if you want to see a difference. When Apple jumped from Intel to M1, specifically in the MacBook Air, it was much more dramatic. You could feel the difference in just about everything. Going from the A13 Bionic to the M1 isn’t nearly as significant.

Swipes and scrolls feel smoother, and switching between apps is virtually seamless. And there are certainly improvements on the graphics side of things. So yeah, when it comes to heavier 3D games that can take use of those 8 GPU cores, you’ll notice a slight difference. Games like Pokemon Unite, Call of Duty Mobile, and Asphalt 9 all run a little it smoother and can hit 60 fps (frames per second) without issue. People probably wouldn’t have bought an iPad Pro just for a slightly better gaming experience, but the M1 iPad Air doesn’t make you pay extra for it. It’s a nice perk, but the vast majority of the games in the App Store were made with typical iPad hardware in mind, so there just isn’t much room for the M1 to flex here.

Comparing it with the M1 MacBook Air, the iPad Air is certainly a better gaming device. You can do some things on the MacBook Air that you can’t on the iPad, such as play Fortnite or Shadow of the Tomb Raider or any of the other AAA Mac games available. There just aren’t a lot of them, and the M1 can only go so far on those. I’ll take the huge amount of touch-enabled games for the iPad Air over the MacBook Air any day, especially since most of them don’t run well on the Mac anyways.

Lorsqu’il s’agit là-bas, de nombreuses applications qui prendraient la plupart des utilisations du M1 ne sont toujours pas disponibles pour iPad. Oui, nous parlons de la dernière coupe, de la logique et du Xcode – mais aussi Premiere, Photoshop, Lightroom et bien d’autres. Vous pouvez faire beaucoup de choses amusantes avec les versions mobiles de ces applications, mais elles ne sont pas pleines.

Mais la majorité des temps passés sur un MacBook Air n’est pas dans des applications créatives. C’est dans la navigation sur le Web, le traitement de texte et la vidéoconférence.

applications de travail

Il y a des avantages pour utiliser l’iPad Air comme votre ordinateur principal. Vous aurez besoin du clavier magique, bien sûr, mais une fois que vous aurez cela, l’iPad Air est une joie à utiliser. Le clavier et le touchpad sont excellents et c’est amusant d’avoir accès aux excellents gestes à écran tactile de l’iPad. C’est une expérience unique qui ne peut pas être reproduite sur un macbook Air.

Cependant, les applications que vous utilisez chaque jour changeront considérablement l’expérience d’utilisation d’un iPad. Malheureusement, la plupart de ceux que j’utilise chaque jour ont fourni une expérience décevante. Google Docs est un bon exemple. C’est là que je fais beaucoup de mes écrits – et c’est une horrible déception. Vous ne pouvez pas sélectionner de texte avec un simple clic et glisser, et les liens d’ouverture sont une douleur énorme.

Ensuite, il y a Asana, qui ne dispose toujours pas des mêmes options de filtrage de l’application iPad et n’ouvre pas les liens correctement.

Dans les deux cas, l’application Web fonctionne mieux que l’application iPad, qui est un substitut fin, notamment que vous pouvez avoir plusieurs fenêtres de safari les exécuter côte à côte à vue split. Il existe toujours des problèmes avec les applications Web, mais c’est une expérience très supérieure.

Sur le côté positif des choses, les perspectives pour l’iPad sont géniales, tout comme Microsoft Word. Et bien sûr, si vous pouvez vivre plus dans l’écosystème du logiciel d’Apple, vous ne serez pas surpris que beaucoup soient correctement optimisés pour l’iPad.

Dans la plupart des cas, j’ai trouvé des solutions de contournement pour de nombreux problèmes que j’ai rencontrés, mais malheureusement, cela ne se sentait jamais aussi efficace que sur un MacBook Air.

Enfin, si votre flux de travail consiste à changer constamment entre plusieurs applications – comme la mine – Travailler sur un MacBook Air sera toujours plus rapide. Après quelques jours, je me suis habitué au rythme de l’utilisation de l’air iPad, mais au moment où je suis retourné sur MacBook, j’ai réalisé à quel point je me suis sentie plus productif.

Vidéo conférence

Ni l’iPad Air ou le MacBook Air sont une solution de vidéoconférence idéale. Performance-sage, il n’y a pas de problème, mais chacun a ses limites. L’iPad Air a la meilleure caméra, avec une résolution croustillante de 1080p.

Malheureusement, la caméra est toujours au mauvais endroit. Lorsqu’elle est verrouillée dans le clavier magique (ou tout autre clavier), l’air iPad offre un angle inconfortable et décalé. L’étant sur la gauche est un angle vraiment peu flatteur – pas tout à fait un territoire de came de nez, mais il est au point de préférer utiliser une caméra de qualité inférieure qui avait un meilleur angle pour les appels vidéo. La phase centrale est censée aider un peu, où peut utiliser la nouvelle lentille grand angle pour vous suivre et vous garder centrée dans le cadre. C’est soigné, surtout si vous essayez d’adapter plusieurs personnes sur la photo, mais il ne peut pas résoudre l’angle de la caméra.

L’autre raccrochage avec la vidéoconférence sur l’iPad Air sont les applications elles-mêmes. Cela fonctionnera bien si vous utilisez uniquement FaceTime, mais mon flux de travail quotidien implique souvent plusieurs appels vidéo dans les équipes Microsoft chaque jour. Bien que l’application elle-même fonctionne bien, vous devez avoir l’appel complet pour rester à la caméra. La seconde vous revenez pour répondre à une conversation différente, votre flux va éteindre. En d’autres termes, tout le monde saura quand ils n’ont pas toute votre attention.

Le MacBook Air est le meilleur appareil de vidéoconférence. De toute évidence, chaque application fonctionne comme prévu, qu’il s’agisse d’applications de bureau ou Web. Le seul problème est qu’il utilise toujours une résolution de 720p. Contrairement aux nouveaux pros de MacBook, la caméra de l’air n’est pas aussi forte.

Afficher la convivialité

L’iPad Air et l’air MacBook ont ​​des écrans comparables, juste autour de la même densité de pixels et une gamme de couleurs P3 élevée. Les voyant côte à côte, vous pouvez dire qu’ils ont une qualité similaire.

Bien sûr, le MacBook Air a un écran plus grand et un rapport qualité-prix plus standard 16:10. En raison de la taille de 10,5 pouces de l’écran de l’iPad Air et du rapport d’aspect 4: 3, de nombreuses pages Web apparaissent écrasées de la largeur complète de la page, ce qui est vrai dans des sites tels que the iPad, mais aussi dans beaucoup de Web applications, qui vient d’afficher une sorte de wonky.

Pendant ce temps, l’iPad Air a quelques avantages évidents sur le MacBook Air – à savoir qu’il dispose d’un écran tactile et de tout le grand geste de l’iPados bénéficie de. Utilisant l’air iPad avec le clavier magique pendant un certain temps vous permet de réaliser à quel point il est idiot que les MacBooks ne supportent toujours pas le contact. La combinaison du clavier, du touchpad et de l’écran tactile – toutes bien implémentées – donnez-vous tellement de façons de naviguer et d’accomplir des choses. La conception « flottante » du clavier magique accrochera davantage l’iPad pour rendre le bas de l’écran parfaitement à la portée de vos doigts.

Mais le vrai problème avec l’iPad Air est une connectivité d’affichage. Il a le port Thunderbolt dont vous avez besoin et même un extra, grâce au clavier magique, mais iPados ne fonctionne tout simplement pas avec des écrans externes. Vous pouvez miroir, et c’est à ce sujet. Le MacBook Air ne fait pas beaucoup mieux en termes de ports en dehors du fait qu’il possède une prise casque, mais il s’agit d’un ordinateur portable avec un support d’affichage multiple en fonctionnement complet de MacOS, de sorte que si un moniteur supplémentaire fait partie de votre flux de travail, L’iPad Air ne vous fera pas beaucoup de bien.

clavier et pavé tactile

L’air MacBook et l’iPad Air (avec clavier magique) disposent tous deux des claviers fantastiques et des pistes de chenilles. Mais en raison de la taille seule, le MacBook Air offre l’expérience de frappe plus confortable. Avoir une ligne de fonction est pratique et la mise en page est plus étendue.

Le clavier magique de cette taille d’iPad réduit considérablement la taille de certaines touches, mais maintient des tailles plus grandes pour les clés les plus importantes.

Il en va de même pour les pistes de chenilles. Les deux sont excellents, mais la taille supplémentaire du MacBook Air est préférable.

Sidenote: Je me sens toujours comme s’il y a un léger retard dans le suivi, en particulier pour les mouvements rapides. Il y a une dérive juste avant que le curseur ne se repose. Il est difficile de décrire, mais perceptible lorsqu’il est contre l’air du MacBook. Juste pour être clair, il s’agit d’un problème d’iPados, tel qu’il est présent sur l’iPad Pro ainsi que lors de l’utilisation de pièces jointes et de souris d’iPad différents.

Vie de la batterie

L’air MacBook Air et iPad Air fonctionnent beaucoup de la durée de vie de la batterie. Il suffit de passer à travers plusieurs jours d’utilisation. Dans un test de lecture vidéo local, le MacBook Air parvient à faire passer quelques heures de batterie de plus que l’air iPad, mais les deux derniers sauts et limites plus longs qu’un ordinateur portable Windows comparable. Le M1 donne à l’iPad Air environ 10% de batterie de plus que le modèle de génération précédent, ce n’est donc pas une différence spectaculaire par rapport aux itérations antérieures.

Le MacBook Air a toujours une place

L’iPad Air 5th-Gen vous donne accès au M1 au prix le moins cher absolu. La configuration de base coûte 599 $, mais ce n’est que pour l’iPad lui-même. Lorsque vous ajoutez sur le clavier magique, vous payez 899 $, et c’est seulement pour 64 Go de stockage. Pour correspondre à 256 Go de l’air MacBook de 999 $, vous devrez payer 1 049 $. Donc, oui, techniquement, l’air iPad est plus cher.

Mais si vous utilisez principalement le stockage en nuage et les applications Web, 64 Go pourraient vous suffire, ce qui rend l’air iPad avec le clavier magique une alternative légèrement moins chère à l’air MacBook.

Si vous êtes impatient de vivre une vie sans ordinateur portable, l’iPad n’a jamais été rapproché de faire le travail. Entre le M1, le clavier magique et les mises à jour de l’iPados, l’iPad Air 5th-Gen est un remplacement de l’air macbook étonnamment bon. Mais il y a quelques problèmes flagrants avec les applications, la caméra et l’ipados qui me rendrait hésitant à recommander l’air iPad sur l’air du MacBook à l’étudiant moyen ou à l’employé.